Full Description


Toxic charge pour rouler dans le centre-ville de Londres

Sadiq Khan, le Maire de Londres, soucieux de la pollution en centre-ville, décide de créer une zone protégée qui sera officiellement lancée en 2019. À partir de là, les voitures les plus polluantes n’auront plus le droit de circuler sous peine d’une amende de 28 euros. Si ces voitures polluantes veulent rouler sur la route londonienne, elles devront payer un impôt appelé « Toxic Charge ». De quoi s’agit-il ?

Les principes du Toxic Charge

 

Selon carte-grise.org, Cette taxe s’applique à toutes les voitures à essence de plus de 13 ans, et aux modèles diesel de plus de 4 ans. À chaque fois que ces voitures veulent circuler en ville, elles devront payer cette taxe, soit à peu près de 11,50 livres par jour, s’ajoutant au prix du péage en ville.

À partir de 2021, cette zone protégée sera étendue vers la zone Nord Et Sud de Londres et ne couvrira plus seulement les zones concernées par le système de péage.

Un revers financier de la politique anti réchauffement climatique à Londres

 

Le Maire de Londres est engagé dans la politique anti-réchauffement climatique. Étant membre du C40, un comité regroupant 40 Mégalopoles dirigé par Anne Hidalgo, le Maire londonien tient également compte de la question financière par le biais de la politique anti-pollution. En effet, Londres a mis en place un système de péage pour les voitures afin de diminuer les embouteillages au cœur de la ville et dans les quartiers d’affaires.

Les avantages du Toxic Charge

 

Avec un système réduisant la circulation des voitures polluantes, le maire de Londres compte faire diminuer le taux d’émission de gaz à effet de serre qui est à la cause de différentes maladies respiratoires à Londres. Ce ticket d’entrée des vieilles voitures contribuerait à mettre facilement en place l’insertion des voitures hybrides et électriques à zéro émission à Londres, car l’air dans la municipalité devient de plus en plus irrespirable, d’où la nécessité de prendre des mesures strictes. Notons qu’à partir de 2017, Londres a atteint les limites de la pollution en seulement 5 jours.

 




Leave a Reply